Vaincre ses peurs et sa timidité

 
Ça y est, je commence à avoir mal au ventre, et j’ai les mains moites. Allez Phil, respire, tout va bien se passer.
Le trac m’envahit, même s’il paraît que c’est normal, je m’en serais quand même bien passé moi du trac.
 
Bon c’est l’heure. j’y vais ! Je monte sur scène, ouf je vois tout ce monde dans la salle. J’ai le cœur qui bat fort et j’ai l’impression que lui aussi souhaiterait être ailleurs et invisible. Et puis d’un coup , les projecteurs illuminent la scène, la musique démarre, de mes mains sort une colombe , les enfants présents dans la salle applaudissent et le spectacle commence.
 
Alors oui, c’est mon histoire et c’est d’ailleurs grâce à la magie que j’ai pu vaincre ma timidité.
 
La magie c’est magique !
 
Pourquoi , je vous parle de magie ?  Sachez que j’ai lu beaucoup de livres sur la magie, j’ai regardé des dizaines d’heures de vidéo et je me suis rendu compte que parler devant un public , c’est exactement comme un spectacle.
 
Quand je dis exactement c’est à 100%.
Comment puis-je comparer la magie avec les lapins et les colombes et une entreprise du CAC 40 qui fait une présentation sur les baux à effet de levier et l’évaluation des actifs sous-jacents ?
C’est vrai, je comprends que cela ne saute pas aux yeux.
 
Ok , ok , 🙂
 
 
Qu’est-ce qui définit un spectacle car oui une présentation est un spectacle car comme  le Larousse le dit : c’est ce qui s’offre au regard.
 
Alors analysons ensemble , il y a
  1. La salle
  2. Le décor
  3. Les lumières
  4. La musique, ou l’ambiance musicale
  5. L’artiste
  6. Les costumes
  7. Les dialogues (ou pas)
  8. Les effets
  9. L’humour
  10. L’attitude
  11. Les émotions (généralement 2 la peur et la joie)
 On peut regrouper,
  • la salle, le décor, les lumières tout cela peut être regroupé en un seul mot :  la scène.
  • la musique, les costumes, les dialogues, les effets, l’attitude, l’humour  : La mise en scène
  • l’orateur, l’émotion : L Artiste
 
Alors qu’est-ce qui fait qu’une présentation ou qu’un spectacle est bon ? Et bien c’est la PRESENCE.
 
Il faut créer une présence et pour avoir une présence il faut les trois éléments.
  • la scène
  • la mise en scène
  • l artiste
 
 
 

1 – La scène, c’est là où naissent les émotions.

 
C’est important d’apprivoiser la scène, l’auditoire, la salle de réunion.  Tous les  artistes vont prendre l’âme de leur salle avant le show.
Généralement les salles illuminées sont beaucoup plus effrayantes que pendant le spectacle.  Les lumières arrivent à créer l’atmosphère nécessaire, à faire passer les émotions du show.
Pensez-vous qu’aller voir votre artiste préféré dans une salle de spectacle donne la même chose que ce même artiste se produisant  sous l’éclairage des tubes lumineux dans la salles des fêtes de votre village ? Je pense que non.  Alors si vous vous produisez dans une grande salle, allez-y avant votre prestation et vous verrez qu’au moment de commencer, quand les lumières seront tamisées, cet endroit vous semblera beaucoup moins effrayant.
Cela peut se faire aussi pour un auditoire, montez jusqu’au dernier rang tout à gauche ou tout à droite et installez-vous pour admirer la scène.  Vous serez, en quelque sorte,  le premier spectateur de votre présentation.  Mettez-vous dans l’endroit le plus dégueulasse de la salle qui est situé juste derrière le pilier qui soutient la toiture, ou au dernier balcon, vous savez celui où vous recevez, en achetant votre place, un bon pour une consultation chez un chiropracteur.  Lorsque vous êtes assis à ces places-là vous observez la scène et vous pouvez ainsi distinguer les angles morts. Vous pouvez utiliser un Gaffer tape de couleur que vous collerez sur la scène afin de délimiter vos angles morts.
 
Pensez à une chose, si vous êtes impressionné par la salle et ses dimensions, le spectateur aura le même sentiment que vous en entrant.
La dimension de la scène a finalement très peu d’impact, l’important c’est d’arriver à en prendre possession et de naviguer dans l’espace scénique.
 
Attention !
Si l’endroit est moche, mal éclairé, avec une acoustique de boîte de conserve, franchement c’est mal barré.  Vous pensez qu’un Steve Jobs aurait accepté de faire son show dans un container de bateau ?
Alors vous non plus!  La première chose à faire, c’est de reconnaître l’émotion que vous ressentez lorsque vous rentrez dans la pièce. (La peur ou la joie = Bon – Colère ou Dégoût = Mauvais)
 
Vous pouvez faire une mauvaise présentation dans une salle qui dégage une émotion agréable mais l’inverse n’est pas possible car le public retiendra la salle toute pourrie.
 
 
 
 

2 – La mise en scène, c’est elle qui donne le rythme.

 

Vous avez très certainement vu au théâtre ou à la télévision , du vaudeville.  Vous savez , c’est le genre de pièce de théâtre ou toutes les portes claquent et ou le rythme est soutenu.
Vous n’allez jamais vous ennuyer dans ce type de pièce car le rythme donne le ton et on n’a pas le temps de réfléchir.
 

Comment avoir du rythme ?

 
Quand vous voulez courir une course cycliste, allez vous d’abord essayer d’escalader le Col du Tourmalet ou le Mont Ventoux, non vous allez vous échauffer vous entraîner.
Une partie du stress et de la timidité  vient du fait que l’on est pas assez préparé.  Je vous assure que ce n’est que cela car je l’ai vécu .
 
Nous trouvons donc dans la mise en scène
 
1: La musique:
Elle est utilisée comme stimulant ou comme vecteur d’émotion.  Certains films sont réalisés uniquement avec des animaux comme personnages et donc sans dialogue (car non c’est certain, les animaux ne parlent pas notre langue) et pourtant ces films sont remplis d’émotions et ce grâce à la musique.  Attention , dans une réunion en petit comité vous ne devez pas utiliser de musique car les échanges sont souvent nombreux et la musique couvre la parole ce qui oblige souvent les personnes à hausser la voix et vive la cacophonie 🙂
 
2: Les costumes: 
Ils décrivent de suite le ou les  personnages.  On a rarement vu un clown ne pas faire des choses de clown et un monsieur Loyal faire le clown.  Je veux dire par là que vous devez vous habiller en fonction de votre personnalité et du message que vous voulez faire passer.  Ex: Ne faites pas une présentation en smoking chez Google et ni en pull à capuche chez JPMorgan Chase.  Si vous n’êtes pas très smoking mettez un costume ou habillez vous décontracté (en anglais on dit: casual chic).
Ce que je veux dire c’est que vous devez vous adapter au public que vous avez devant vous mais vous ne devez pas perdre votre personnalité.
 
3: Les dialogues:
Il n’y a qu’une seule règle. : Répétez, répétez, répétez….   Le seul moyen d’éviter les “heu” ou les tics de langage c’est de répéter. Je vous donne un exemple : on a tous un jour compté le nombre de fois qu’un orateur ou présentateur, prononçait le même mot. Cela devient un jeu.  Et là on perd tout le fil de la présentation.
 
4: Le ton de la voix
Il est important de changer de tonalité dans notre voix. Il est connu que les voix monocorde sont soporifiques. Jouez avec votre voix, insistez sur certains passages de votre présentation avec une voix totalement différente de votre discours habituel.  Gardez en mémoire cette voix spécifique et utilisez la chaque fois que vous voulez mettre de l’importance sur quelque chose.
 
5: L’articulation
Apprenez à prononcer chaque mot en articulant. J’ai appris cela lorsque je me suis mis à la ventriloquie. Vous pouvez utiliser, pour vous aider, un crayon que vous allez placer dans votre bouche. Je donnerai des trucs dans un prochain article.
 
6: Le débit
Petite question .. Quel est le débit moyen de mot par minute lors d’une conversation entre adultes ….
200 mots/min
Lors d’un enregistrement audio on préconise environ 150 mots /min
On peut d’ailleurs remarquer que les orateurs “TED talks” sont dans la fourchette (133 à 188 m/min) en exemple : Al Gore est à 133 m/min et Steve Jobs 158 m/min
La vitesse et le débit est très important. Il faut que vous trouviez un bon débit de parole. C’est très difficile car certaines personnes acceptent un débit élevé et d’autres on besoin d’un débit plus faible pour parler.  Un bon exercice à faire est de vous enregistrer lorsque  vous répétez votre présentation les 2 ou 3 premières fois ensuite vous allez enregistrer les 2 dernières fois et vous allez voir un changement.
Voici comment faire :
Utilisez votre Smartphone et le Chronomètre que vous allez positionner sur 1 min
Prenez votre texte et commencer à le lire avec le Chrono activé.
 Dès que la minute est atteinte , vous arrêtez et notez l’endroit ou vous êtes arrivé.
Répétez l’opération encore une fois (vous devrez normalement arriver un peu plus loin dans le texte)
Vous pouvez compter le nombre de mots lus et vous aurez ainsi une partie de la réponse.
  • Si vous êtes entre 120 et 140 mots/min c’est génial vous avez déjà un bon rythme et vous pouvez passer au 2 derniers tests.
  • Si vous êtes plutôt vers 160 ou 180 mots/min , je vous conseille de vous enregistrer cette fois et avec un outil comme VLC vous allez pouvoir diminuer la vitesse de lecture afin d’entendre votre propre voix à la bonne vitesse.
 
Alors vous allez me dire 160 mots par minute c’est pas mal pourquoi je diminuerais ma vitesse. Et ben sachez que lorsqu’on est stressé, on a tendance à accélérer son débit ( c’est histoire que le cauchemar se termine plus vite 😉) donc il vaut mieux être un peu plus lent
 
 Pour les 2 derniers tests, lorsque vous maîtrisez bien votre discours, vous pouvez tout lire et enregistrer le temps que vous mettez. Une simple division vous permettra de retrouver le nombre de mots par minute (ex: 37min pour 5127 mots= 138 mots/min).
Une fois que vous aurez ce chiffre , vous aurez votre rythme.
Attention : pour parler devant des enfants, il faut bien descendre le rythme .
 
7: Les Effets:
Dans notre cas de figure, il n’y a pas beaucoup d effets. Nous allons donc passer ce point
 
8: L’attitude:
Il est important d’avoir l’attitude d’une personne qui est sûr d’elle. Vous devez être rassurant pour le public.  Je peux vous garantir que le public sera stressé si vous êtes stressé car il aura cette crainte que vous vous plantier dans votre discours. Il sera stressé comme vous et ne profitera pas de votre speech.
Un bon exercice c’est le miroir ou mieux , enregistrez votre présentation sur votre smartphone et regardez vous.
Petits conseils grandissez vous , épaules en arrière ( pas trop quand même). Pensez que vous êtes fier d’être là
 
9: L’humour:
L’humour est un outil de séduction, et comme tous les outils, vous devez apprendre à vous en servir.  Nous en parlerons dans un prochain article. Mais sachez qu’il est indispensable d’intégrer l’humour dans votre présentation. C’est obligatoire.
En magie on parle qu’il faut être drôle toutes les 30 sec à 1 min. Ici ce n’est pas obligatoire d’être si drôle. Pensez toute les 5 à 10 min selon la longueur de votre présentation.
Attention : même pendant une oraison funèbre on peut mettre de l’humour car cela allège le cœur.
A éviter si vous faites un discours pour une fermeture d’entreprise avec licenciement collectif . On peut être drôle mais il y a des limites 🤨
 
 
 

3 – l’artiste c’est lui qui donnera l’envie de revenir

 

Je dis artiste car ne dit-on pas : l’art oratoire.
Pour moi bien parler est un art et comme tout art, cela s’apprend.  Je donnerai juste un conseil à l’artiste, c’est toujours garder un contact visuel avec les spectateurs. Un peu comme si vous aviez un fil qui démarre de vos yeux et qui arrive dans ceux du public. Le grand magicien espagnol Juan Tamariz dit qu’il faut garder un contact visuel avec chaque membre du public.  En magie il est considéré comme un maître, ses prestations remplissent les salles. Son humour est ravageur et pourtant il a un physique très ingrat. Son talent est inversement proportionnel à sa beauté.  Et je peux vous dire qu’il est très talentueux.
 
Alors , je terminerai par dire que si vous respectez les conseils ci-dessus et que vous êtes en plus physiquement intéressant et bien vous ne pouvez que réussir. Et sachez que le trac est votre ennemi préféré et qu’il vous aide à  grandir.  Si vous avez peur , c’est que vous ne maîtrisez pas ce qui est noté ici plus haut.
 
Ne confondez pas le trac et la peur.
Comme le disait Sarah Bernhardt au jeune comédien qui se vantait de ne pas connaître le trac “Le trac, cela vient avec le talent” 😉
 

Si vous avez aimé ou pas cet article merci de laisser un commentaire .

Si vous aimez cet article merci de partager en cliquant sur les boutons de partage.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •